En août 2010, nous prenons la décision de ré-ouvrir “Les Fontaines”… Le village est fermé depuis 5 ans, la végétation a pris le dessus partout, les bâtiments ont souffert du manque d’entretien et de quelques actes de malveillance…

Par où commencer? Comment financer les travaux de réouverture? Quelles sont les tendances du tourisme? Quel concept devons nous inventer? Quel est notre projet de vie? … 1000 questions se posent et 1000 obstacles se dressent pour la création de ce nouveau projet.

Nous réfléchissons, discutons, lisons de nombreuses études et de nombreux ouvrages pour y voir clair… Ce travail préparatoire prend plusieurs mois pendant lesquels nous continuons à mener nos activités professionnelles respectives.

Progressivement, nous posons les bases d’un projet qui nous ressemble. Nous n’avons pas envie de louer simplement des hébergements, nous avons envie de proposer des parenthèses. Nous avons envie de réunir ce qui anime au plus profond : la nature, l’art et surtout les humains… Notre projet sera ouvert et partagé… En mars 2011, nous travaillons sur un concept de “parenthèses enchantées” qui devient finalement “Parenthèses imaginaires” en octobre 2011.

planche concept cabane rêveuse - Parenthèses imaginaires

Dans le même temps, nous entreprenons quelques menus travaux dérisoires pendant nos week-ends et vacances. Nous nous concentrons sur le débroussaillage pour reconquérir les routes et les espaces et les débuts se font avec sécateur et cisailles… Très vite, nous comprenons que nous ne réussirons pas ainsi et que 27 hectares ne peuvent pas se gérer comme un potager.

En septembre 2011, nous passons à la vitesse supérieure en faisant appel à Ludovic et à son épareuse magique. Une semaine de travail plus tard, le résultat est spectaculaire, nous pouvons à nouveau circuler en véhicule dans le village… Il reste énormément de travail mais ce jour est une étape essentielle dans la renaissance du village.

Les choses s’accélèrent… Nous travaillons d’arrache-pied à la finalisation de notre business plan, Le 09 janvier 2012, nous ouvrons notre blog pour partager l’aventure, le 30 juin 2012, Stephan quitte l’entreprise dans laquelle il a passé 18 ans, le 04 juillet 2012, il vend sa maison (Et oui, il faut bien trouver quelques fonds pour les travaux… ) et déménage pour le Périgord vert.

Le 09 août 2012 est une date historique pour l’économie mondiale du Périgord vert. La société “Parenthèses imaginaires” est officiellement inscrite au registre des sociétés.

dessin accueil - Parenthèses imaginaires

Pendant presque 2 ans, nous plongeons dans les travaux de toutes sortes : Menuiserie, espaces verts, plomberie, électricité, toiture mais également assainissement, piscine et sécurité. Nous vivons quelques moments galères mais nous faisons surtout de bien belles rencontres. Les journées coup de main organisées tous les mois sont un succès et nous aident à garder le moral. Nous travaillons par tous les temps, souvent en famille (que nous ne remercierons jamais assez…) et le team peinture fait des miracles.

Notre blog grossit au fil des jours pour atteindre 350 articles et près de 500 photos en 2014 . Il est notre mémoire et vous y trouverez la trace de tous les moments importants qui ont jalonné l’aventure.

dessin cabane glamping - Parenthèses imaginaires
dessin cabane glamping - Parenthèses imaginaires
dessin cabane glamping - Parenthèses imaginaires

Un certain 17 mai 2014, nous accueillons nos premiers clients avec un brin d’émotion. Après 8 ans de fermeture, le village de vacances “Les Fontaines” renaît dans la peau de “Parenthèses imaginaires.

La saison 2014 est lancée. Elle se déroule sans encombre. Nous ne sommes jamais complets et nous prenons conscience du travail à réaliser pour la commercialisation mais les commentaires chaleureux déposés dans notre livre d’or font plaisir et sont très encourageants. Cette première saison est une nouvelle fois l’occasion de faire de bien belles rencontres et se termine le 02 novembre 2014.

Après 3 ans d’efforts, le pari un peu fou de réouverture des Fontaines est réussi. Seulement, une petite partie du domaine est en service et il faut pérenniser l’activité d’un point de vue économique mais c’est un grand sentiment de bonheur qui clôture ce chapitre essentiel pour les parenthèses imaginaires.

Les plus belles pages ont été écrites à plusieurs à l’aide de gros ou petits coups de main… Que chaque contributeur d’un jour ou de toujours soit pleinement remercié.

L’aventure est loin d’être terminée, la suite s’écrit au chapitre suivant… 🙂