Le paysage de Parenthèses imaginaires a été beaucoup modifié après le passage de la tempête de 1999 nommée Martin. Environ 60 % de la forêt a été rasée, après un nettoyage de 6 mois et plus de 10 ans de repos, lande sèche, prairies et taillis ont colonisé ces espaces laissés libres . Cette mutation a différents avantages : la lande composée de bruyères, d’ajoncs et de genêts permet de protéger les jeunes arbres des cervidés. Les prairies quant à elles, attirent des espèces animales que l’on ne voyait pas ou peu sur ce site forestier.

Pissenlit Parenthèses imaginaires

Nous ne vous parlerons pas ici du grand nombre de plantes qui habillent les prairies et l’orée des bois, mais quelques espèces médicinales retiennent notre attention : la majestueuse digitale, la germendrée socrodoine, la bryone, l’achillée millefeuille…

Petit merci à Laurence pour toutes ces jolies photographies.

Carotte sauvage Parenthèses imaginaires
Viperine Parenthèses imaginaires
Salicaires Parenthèses imaginaires

La présence de ces espaces ouverts facilite le développement de nombreux insectes favorisant ainsi l’installation d’oiseaux et autres animaux. Quelques spécimens observés sur le site viennent compléter notre propos.

Graminees
Graminées

Chaque année, nous avons opté pour une fauche très tardive à certains endroits créant ainsi des carrés pour la biodiversité. Nous avons vu toutes sortes de graminée s’approprier ces espaces ouverts. C’est un réel plaisir de regarder ces frêles tiges se balancer sous la brise et changer de couleur passant du vert au jaune.

papillon Parenthèses imaginaires
Machaon

De nombreux papillons animent le paysage dont le machaon. Aux mois de mai et  juin, nous avons un jeu qui nous détend entre deux activités, retrouver le papillon qui correspond à la chenille rencontrée. C’est une activité intéressante à partager avec les plus petits lors d’une balade dans le domaine.

menthe-religieuseDordogne-Périgord
Mante religieuse

Appelée aussi le tigre de l’herbe, elle vit surtout sous les tropiques. Aurait-on un micro climat dans notre vallon ? En tous cas, il est propice au développement de nombreux insectes qui nourrissent tous les oiseaux habitants ce garde-manger. Apprenons à mieux les connaître car ils sont utiles pour la planète !

huppe Dordogne-Périgord
Huppe fasciée

L’élégante huppe est une petite curieuse. Il faut que nous vous racontions une de ces facéties. Un jour, installés à l’arrière de l’accueil, nous entendons taper sur le comptoir. Et là, surprise ! Madame huppe faisait de petits aller-retours sur le comptoir. Cherchait-elle un nid pour la nuit ? Elle n’osa nous le demander.

buse Dordogne-Périgord
Buse variable

De blanche à noire, la buse a une palette de couleur très large d’où son qualificatif de variable. Depuis le nettoyage de certains espaces, ce rapace revient voler au dessus du site pour chasser campagnols et autres petits rongeurs. Elle dessine des ellipses dans le ciel azur en réponse à la carpe qui fait des ronds dans l’eau.

Lièvre Dordogne-Périgord
Lièvre d’Europe

Durant des années, plus aucun lièvre à l’horizon, nous savons que cet animal est en forte régression dans l’ouest de l’Europe du à certaines maladies. Depuis le nettoyage autour des bâtiments, les lièvres se sont réinstallés. Ils adorent se cacher sous les chalets et les cabanes. Si vous en croisez un, veillez à ne pas le déranger !

Vos découvertes…

Quoi de plus facile que de se balader en observant la nature qui nous entoure et faire de jolies découvertes à partager sans modération.