Séjour nature, chic et ludique Dordogne-Périgord

Nature Dordogne

Hiver glacé mais beau…

En ce moment, nous vivons de très belles journées d’hiver… Les étangs sont gelés tout ou partie malgré un soleil omniprésent mais cela ne nous empêche pas de travailler ; nous  vous préparons un parc plus beau que jamais… 🙂 Les habitués devraient constater quelques changements parfois spectaculaires et parfois plus subtils… Pour vous faire patienter, je vous offre quelques photos réalisées ce matin autour de l’étang de baignade.

Le petit étang est entièrement gelé.

Le petit étang est entièrement gelé.

Personne ne vient bronzer sur le ponton

Bizarrement, personne ne vient bronzer sur le ponton

Qui osera mettre le pied sur la glace ?

Qui osera mettre le pied sur la glace ?

Les canards s’accommodent bien de la situation

Les canards s’accommodent bien de la situation

L'étang de baignade est à moitié gelé

L’étang de baignade est à moitié gelé

Le grand ponton a l'air de tenir le choc

Le grand ponton a l’air de tenir le choc

Les canards ont plaisir à marcher sur la glace

Les canards ont plaisir à marcher sur la glace

Une vue générale depuis le plateau

Une vue générale depuis le plateau

Les canards sauvages sont de retour

Après les grues qui sont passées récemment, c’est au tour des canards sauvages de nous rappeler que l’hiver se rapproche doucement… Ils viennent de prendre leurs quartier d’hiver et ils oscillent entre l’étang de pêche et l’étang de baignade en fonction du soleil et de leurs envies… J’ai pris quelques photos au téléobjectif.

Canard sauvage

Coin coin coin

Canard sauvage

Coin coin coinnnn

Canard sauvage

Coin coin coin

Canard sauvage

Coin coin coin Coin coin

Des libellules à foison

Parenthèses imaginaires est un endroit idéal pour les amoureux de la nature et… de la photo… Ludovic qui vient de passer un petit séjour avec nous le prouve en nous offrant une très belle série de photos sur les libellules.

Patience, coup d’œil, rapidité et précision ont été nécessaires pour réaliser ces remarquables clichés. Toutes les photos ont été prises sur le domaine qui accueillent plusieurs variétés de libellules pour le plus grand plaisir des observateurs de la faune et de la flore.

Je ne vous fais pas attendre davantage et je vous laisse plonger dans les photos. Merci à Ludovic. Avec Orianne et les petits bouts de choux, vous revenez quand vous voulez… 😉

Une libellule écarlate

Une libellule écarlate

Un agrion à larges pattes

Un agrion à larges pattes

Un anax empereur - la plus grande libellule d'Europe

Un anax empereur – la plus grande libellule d’Europe

Une libellule à 4 tâches

Une libellule à 4 tâches

Une autre libellule à 4 tâches

Une autre libellule à 4 tâches

Le gerris, indicateur de pollution

Ce matin, j’ai photographié un gerris sur notre étang de pêche… La photo n’est pas très belle mais l’important est ailleurs. Le gerris est ce petit animal qu’on appelle souvent à tort « L’araignée d’eau » et qui a la particularité de se prendre tous les jours pour Jésus et de marcher sur l’eau. Nous en avons tous vu et nous nous sommes tous demandé « Mais comment fait-il ? ».

En réalité, cet exploit est lié a une histoire de tensio-actif mais ce qu’il faut retenir, c’est qu’un gerris ne peut pas marcher sur une eau polluée car la présence d’un corps gras modifie la tension de l’eau et entraine le gerris vers le fond… Bon, je fais le malin mais je n’y connais pas grand chose en réalité, c’est ma fille qui a planché sur le sujet avec ses copines et elle a tout consigné sur un site web passionnant( mais presque) que vous trouverez ici : http://tpe-gerris-pollution.ouvaton.org/index.html

Ce qui est clair, c’est que la présence d’un gerris est un signe de bonne santé pour un plan d’eau tout comme les osmondes royales, les écrevisses blanches ou encore un martin-pêcheur… Cela tombe bien car Parenthèses imaginaires réunit l’ensemble et cela nous encourage à continuer sur la voie du tourisme durable.

Un gerris à Parenthèses imaginaires

Un gerris à Parenthèses imaginaires

Des rouge-gorges en plein squat…

Pendant quelques jours, une couvée de rouge-gorges s’ est installée dans mon atelier… Ils n’ont même pas demandé d’autorisation… Pouf, un bon matin, ils étaient là coincés entre un sac d’enduit et un sac de plâtre… J’ai rangé tout le monde dans un carton et je les ai observés du coin de l’oeil… J’ai volé quelques clichés…

PS : Si vous venez passer une parenthèse dans notre camping en Dordogne, je vous conseille d’aimer les oiseaux car nous en avons de toutes les sortes et ça piaille de partout… C’est trop mignon… 🙂

5 tout petits

5 tout petits

Les mêmes affamés

Les mêmes affamés

Le plus gros écrasent tous les autres

Le plus gros écrase tous les autres

Hop... Tous envolés

Hop… Tous envolés