Séjour nature, chic et ludique Dordogne-Périgord

L’aurtograffe et les parenthèses imaginaires

Une petite parenthèse pour évoquer la question de l’aurtograffe sur notre blog car malgré de longues plongées dans le dictionnaire (Merci Messieurs Robert et Larrousse), des sauts réguliers dans le bescherelle, et de sérieuses études du français entre deux parties de baby-foot, il arrive que quelques fôtes et coquilles se glissent entre les lignes. N’hésitez pas à nous les signaler pour que nous les effacions discrètement afin de rendre notre petit blog encore plus accueillant. Nous ne serons point fâchés car peu susceptibles sur cette question et les milliers d’yeux qui scrutent tous les jours nos articles (J’aime penser que vous êtes des milliers chaque jour 🙂 seront bien plus efficaces que n’importe quel correcteur automatique.

Avec nos remerciements anticipés pour votre concours à la préservation de notre beau français.

PS 1 : Si M. Pivot nous lit, il est le bienvenu
PS 2 : Nous adorons « La grammaire est une chanson douce  » d’Eric Orsenna… Petit ouvrage à emporter pendant vos vacances si vous ne l’avez pas encore lu et que vous aimez les mots en général.

PS 3 : Un grand merci à ceux et celles qui nous ont déjà soufflé quelques corrections sans attendre de petit billet… Ils se reconnaîtront… 😉

Une réponse à L’aurtograffe et les parenthèses imaginaires

  • Ah bon vous faites des fautes ….. mais qui n’en fait pas !!!!! ça arrive … faute de frappe !!! lol